Parent Folder

Jean Zygomalas et Julie Vlasto


Jean Zygomala Julie Vlasto

Jean (Zannis) Zygomalas et Julie (Loula) Vlasto



Alger en 1830, au moment où Jean et Loula s'y installèrent.
[Gravure ancienne]

Pour que les lignes qui vont suivre, aient été écrites par mon Père il fallait vraiment qu'il y ait dans notre famille, ce souvenir perpétué au cours des années :

"...ton affectueuse tendresse me rattache à tout un passé et sans toi toute une vie et presque quatre générations sombreraient dans un oubli total. Tu sais combien j'ai vécu dans ces souvenirs liés aux Floros, aux Zygomalas et aux Vlastos, à la villa d'El-Biar, aux mille choses qui restent du passé et qui sont venues s'intégrer à mon cadre journalier et il me semble que je ne saurai pas léguer avec la même piété tous ces souvenirs à Françoise, d'abord parce que la jeune génération ne veut pas s'embarrasser de ces vieilles "lunes", mais aussi parce que je ne sais pas faire revivre cet héritage spirituel comme l'ont fait revivre maman et grand-maman, Tante Hélène et toi-même..."
Peut-être sans le savoir, m'a-til laissé cet héritage, et je continue avec dévotion et bonheur à l'entretenir et - qui sait - le donner à mon tour à ma suite. C'est d'ailleurs mon souhait le plus fort pour l'avenir.

C'est une belle histoire que celle de nos ancêtres, venus de l'Ile de Chios, émigrés malgré leur volonté devant les Turcs qui les pourchassaient en les massacrant ce mois d'Avril 1822. Tous deux appartenaient à ces "familles nobles" de cette Ile qui s'y étaient installées pour la plupart depuis depuis le 17ème siècle et même avant, venant d'horizons divers et ils y menaient une vie paisible et heureuse, faisait la part des choses avec les Turcs toujours un peu présents, dans un endroit de rêve. Brusquement ils furent obligés de partir, de s'enfuir pour échapper à toutes ces horreurs. Ils laissaient derrière eux leurs maisons, leurs morts, leurs ancêtres, abordant l'inconnu, probablement la peur au ventre, et découvrant des lieux nouveaux où il fallait s'installer et faire vivre leur famille. Le voyage fut probablement très pénible, partant à pieds au nord de l'île qui était plus sûr, embarquant sur de petits bateaux, pour l'île de Psara, toute proche, puis Syra plus lointaine mais où certains des leurs étaient déjà installés puis vers Trieste, Livourne... On imagine à peine, Loula, ou enceinte d'Arghyro - je ne sais pas où elle est née ? Chios, Syra, Livourne ?- ou sa petite fille dans ses bras. Quelles larmes versées n'ont-elles pas dû sourdre de leurs yeux terrifiés. On imagine difficilement, à notre époque de facilités combien tout ceci devait être épuisant. Au fur et à mesure de mes découvertes et de mes recherches, j'ai pris conscience de tout cet "avoir", j'ai pris conscience que nous ne devions pas laisser s'évanouir dans le temps ces racines si profondes et si grandes même si elles avaient été jetées dans une terre qui leur était différente.

Je n'ai qu'une seule photographie de Jean et une de Julie, très âgés. Mais sachant qu'ils sont nés tous les deux au moment de la révolution française, l'un en 1789 et l'autre en 1794, je ne peux m'empêcher de me dire que nous avons beaucoup de chance de pouvoir les "voir" et de pouvoir "savoir".

NB : Depuis que ces lignes ont été écrites, j'ai appris qu'Arghyro était née à Chios en 1822, avant les Massacres, leur fuite ayant eu lieu en Avril 1822, (ou l'année suivante) elle est donc des tous premiers mois de cette année et est partie dans les bras de ses parents pour fuir les Turcs.
Arghyro Zygomala

Arghyro Zygomalas, fille unique de Jean et Loula Zygomalas, née Vlasto

Elle avait dix ans lorsqu'elle arriva à Alger.


Création : 2003-05-24 Mises à jour : 2005-06-22 | 2013-05-10 | 2019-10-21 | 20-01-21


© Françoise Bernard Briès.

Copyright, Syndication & All Rights Reserved Worldwide.
The text and graphical content of this and linked documents are the copyright of their author and or creator and site designer, unless otherwise stated. No publication, reproduction or exploitation of this material may be made in any form prior to clear written agreement of terms with the author.