Les Frau
Françoise BERNARD BRIES - © 2013

Manacor

Manacor, la deuxième ville de l'île de Majorque
L'île la plus grande des Baleares

Table des Matières
Introduction


Au moment de la conquête de l’Algérie, il n’y eut pas que des Français qui vinrents s’installer dans le pays, en dehors des militaires. Il y eut aussi de nombreux espagnols, maltais, italiens, grecs, qui, vivant difficilement dans leur propre pays tentèrent l’aventure coloniale. Certains vinrent pour aider au développement agricole des terres, d’autres vinrent pour approvisionner l’armée en grains, par exemple. D’autres aussi tentés plus tard par l’essor incontestable qui s’établissait peu à peu vinrent pour épouser de jeunes hommes qui, déjà avaient établi sur place une affaire qui se développait. Naissait ainsi ce qui allait devenir l’Algérie, jusqu’à l’Indépendance.
Parmi tous ces gens venus d’ailleurs il faut réserver une place importante aux majorquins et aux minorquins, venus des Iles Baléares ainsi qu’à ceux de la province d’Almeria, ou des catalans venus de régions continentales.
Dans notre famille, dès 1838 les Frau, vinrent s’établir à Alger. Ils étaient originaires de Majorque, l’ile principale des Baléares, mais partirent de Minorque supposant d’une part qu’ils étaient venus à Minorque ou qu’ils en étaient originaires aussi.
C’est ainsi que Buenaventura FRAU, fille de Simon FRAU, épousa en 1836, le premier WAROT, Médard, arrivé en 1832 et ils donnèrent naissance à dix enfants, dont Joseph Simon Warot, notre arrière grand père.

Cette généalogie a été faite par moi-même après maintes recherches, soit à l'aide d'indications familiales, de souvenirs, de documents, mais aussi en retrouvant au cours du temps, des "cousins", des parents ou alliés qui consultèrent le site que j'avais fait un peu dans cette intention. J'ai beaucoup fouillé les archives familiales, lettres, documents d'état-civil, notes diverses. J'ai aussi la grande chance d'avoir un Père "conservateur" qui émaillait ses notes de photos ou d'histoires familiales, qui annotait aussi les objets intéressants. Internet m'a également beaucoup servi et je ne compte plus tous ceux qui m'ont contactée pour une recherche ou une découverte ou une précision en les remerciant de leur aide précieuse.

Cependant, j'ai pu, n'étant pas généalogiste de métier, me tromper, oublier, faire des erreurs dans le libellé des noms ou des prénoms et je prie mes lecteurs de bien vouloir m'en excuser et me prévenir si ils se trouvent indécis quand à un nom, une date ou un lieu. Je me suis également servi de données diverses, mais en notant parfois qu'il s'agissait de pure hypothèse car dans l'incapacité de pouvoir vérifier si loin dans le temps ce qu'il en était vraiment, mais en faisant confiance à ceux qui m'avaient fourni ces précieux renseignements.

Mes nombreux voyages et mes visites ont également contribué à élargir mon champs de connaissances et surtout, les cimetières visités furent de précieux "livres" ouverts à mes questions. Au cours des mois, et maintenant des années, ces familles vivent de nouveau. Il n'est pas rare qu'un seul nom, vous ouvre une voie différente de celle pensée auparavant mais non dénuée d'intérêts et d'histoires merveilleuses.



AVERTISSEMENT

A la suite d'incidents entre l'auteur et une personne de sa famille d'alliance, qui, outrée par les renseignements au sujet de son nom et sa descendance, m'a littéralement agressée, je précise que, selon la loi Informatique et Libertés, toute personne désirant être retirée d'une base de données ou désirant apporter des précisions ou corriger des erreurs, peut en faire la demande au propriétaire de ladite base. Il suffit simplement de prendre contact d'une façon ou d'une autre.

L'outrance verbale n'y est pas de mise.

Contact